Lulu femme nue *

Solveig Anspach

L'histoire

À la suite d’un entretien d’embauche qui se passe mal, Lulu décide de ne pas rentrer chez elle et part en laissant son mari et ses trois enfants. Elle n’a rien prémédité, et fait des rencontres...

Avec

Karin Viard, Bouli Lanners, Claude Gensac, Marie Payen, Solène Rigot, Philippe Rebbot, Pascal Demolon, Corinne Masiero

Sorti

le 22 janvier 2014


La fiche allocin

 

 

La critique d'al 1

Lulu femme en rupture

 

Encore une fois, l'adaptation (ici d'une BD excellente de Davodeau) permet ou ne peut pas empêcher le jeu de la comparaison. Tel aspect de l'histoire originale est oublié, tel autre est rajouté, tel personnage a plus d'importance, un autre en a moins…
Dans ce film, et donc cette adaptation, de Solveig Anspach, les différences sont nombreuses, la fin en particulier (ce qui remet en cause le récit dans son ensemble, tout de même !). Sans doute aurait-il été possible de supprimer l'épisode du bar, avec sa patronne caricaturale et la serveuse qui va avec, tant il apparaît comme une volonté un peu artificielle d'ouvrir le récit et de montrer un aspect de la nouvelle personnalité du personnage joué par Karin Viard. Mais la plupart du temps, l'ambiance est respectée, sorte de mélange de description sociétale et de contemplation poétique avec un petit parfum de sentiments (mais pas de sentimentalisme !).
La réalisatrice semble un peu moins à l'aise avec cette histoire et son personnage principal qu'avec l'Agathe de "Queen of Montreuil" ou la dealeuse de "Back Soon". Il y a un peu moins de libertés et de petites folies qui font le charme de son cinéma. Mais elle confirme tout de même son talent pour brosser le portrait de femmes en rupture avec les conventions, ancrées dans une certaine réalité sociale et parvenant à la bousculer. Karin Viard y est formidable, et tous ses partenaires également, Bouli Lanners en tête, presque sobre dans son jeu, touchant, charmant (!).
On sort de la projection en se demandant si on serait capable soi-même de s'accorder ce type de parenthèse ou de bifurcation radicale dans sa vie, ou qui dans son entourage pourrait le faire. Et puis on n'y pense plus, c'est une histoire, chacun a la sienne, et celle du film est suffisamment détaillée et personnalisée pour qu'elle soit à la fois unique et universelle : on peut s'identifier… ou pas !

 

Vos commentaires pour ce film

Ayant lu la bd et l'ayant bien appréciée j'ai été globalement déçu par le film. trop d'infidélités par rapport à l'histoire et pas de traces des amis de Lulu qui racontent l'histoire dans la bd. et aussi trop de moments où il ne se passe rien ça ralentit tout, j'avais l'impression que dans la bd ça allait plus vite que tout était plus direct et plus simple.

lothaire, le 28 janvier 2014

 

Lulu explose dans sa petite vie bourgeoise, entre son mari et ses enfants, et un emploi qui n'arrive jamais. Elle quitte tout sur un coup de tête et prend la route au hasard. Sur son chemin, trois rencontres qui l'enrichiront et qui surtout lui permettront de faire face à la personne qu'elle fût.
Adapté de la bd, Lulu femme nue d’Etienne Davodeau éditée chez Futuropolis en deux tomes de 80 pages 2008 & 2010, ce film parfois fantasque parfois chaleureux, est une image de la France en crise.
Une histoire avec des gens bien réels, ni avant-gardiste, ni cheveux bleus, juste une femme ordinaire en fugue,
Lulu ( Karin Viard) Epatante
Charles (Bouli Lanners), l'amoureux plein de tendresse
Marthe (Claude Gensac), la retraitée, humaine et énergique
Richard (Pascal Demolon) fantasque
Virginie (Nina Meurisse) adolescente perdue, brutalisée par son ogresse de patronne.
La patronne du café (Corinne Maseiro) odieuse
Une petite semaine de vacances se laissant aller au gré des rencontres, c'est assez fidèle à la BD, mais on en sort avec l'impression d'un déjà vu.

Dominique P, le 5 février 2014


 

Envoyez votre commentaire