Medianeras **

Gustavo Taretto

L'histoire

Martin et Mariana vivent dans la même rue, dans des immeubles l'un en face de l'autre mais ne se sont jamais rencontrés. Ils fréquentent les mêmes endroits mais ne se remarquent pas. Comment peuvent-ils se rencontrer dans une ville de trois millions d'habitants? Ce qui les sépare les rassemble...

Avec

Pilar Lopez de Ayala, Javier Drolas

Sorti

le 1er juin 2011

La fiche allocin

 

 

La critique d'al 1

Architecture amoureuse

 

Ah, le petit bijou…
Ciselé, comme un objet précieux, montrant une ville comme jamais, le film pourrait être étudié en école d’architecture ou d’urbanisme pour tout ce qui est dit sur les contrastes entre les bâtiments , le découpage des quartiers, les rapports sociaux qui en découlent… Pas seulement dans le discours, mais aussi dans les images (pour ceux qui aiment la photographie urbaine, c’est un régal continuel), le montage, la structure même du film, très construite, balisée par les quatre saisons.
Sur cette base formidable d’inventivité, deux personnages sont d’abord esquissés, puis décrits dans leur intimité, leurs sentiments et leurs espérances. Ils sont comme vous et moi, c’est à dire uniques, pas du tout comme les autres et pourtant d’une banalité urbaine parfois désespérante. Leur existence est d’abord presque théorique, comme une étude sociale de la condition des célibataires en ville, de la solitude malgré la foule. Puis, par petites touches délicates, avec de la poésie dans les mots et les images, avec pudeur et retenue, et pourtant avec beaucoup de profondeur, Martin et Mariana deviennent comme des voisins de votre propre palier, puis des personnes qui comptent pour vous, et finalement des amis ou presque, à qui vous souhaitez tout le bonheur possible…
Il y a bien sûr quelques facilités, des clichés sur l’amour et les rencontres mais aussi un vrai talent d’observateur des relations humaines en milieu urbain, et le tout est montré avec une jolie dose d’humour, en petit décalage, avec ironie mais sans mépris. On en sort le cœur léger, le pas alerte, le sourire aux lèvres, une émotion certaine dans les yeux…

 

 

 

Pas encore de commentaires pour ce film

 

Envoyez votre commentaire