Le grand jeu

Aaron Sorkin

L'histoire

L'histoire vraie d’une jeune femme surdouée devenue la reine d’un gigantesque empire du jeu clandestin à Hollywood. En 2004, la jeune Molly Bloom débarque à Los Angeles. Simple assistante, elle épaule son patron qui réunit toutes les semaines des joueurs de poker autour de parties clandestines.

Avec

Jessica Chastain, Idris Elba, Kevin Costner, Michael Cera, Jeremy Strong, Chris O’Dowd, Bill Camp, Brian d’Arcy James

Sorti

le 3 janvier 2018


La fiche allociné

 

 

La critique d'al 1

Poker menteur

 

L'histoire vraie (annoncée comme telle) de Molly Bloom, organisatrice de parties de poker plus ou moins clandestines, ressemble à un bon gros film américain sans surprises, tremplin à Oscar pour son interprète, Jessica Chastain, plutôt convaincante. Dans le genre "réussite inattendue", le récit remplit son rôle, jouant avec les flashbacks, parvenant à glisser un petit procès dans l'histoire (toujours cinématographique, un procès, pas compliqué à filmer et très efficace) et presque émouvant en fin de parcours. Ceux qui ne connaissent rien aux règles du poker (c'est mon cas) risquent d'être un peu déroutés lors de quelques scènes très techniques, mais l'intérêt ne réside pas dans le jeu lui-même. C'est bien l'ascension d'une femme qui nous est présentée, faisant valoir son intelligence, son intuition, son opportunisme. Elle n'est pas complètement sympathique, et l'on se demande au bout d'un moment ce qui peut la motiver puisque même si elle gagne beaucoup d'argent, elle ne devient pas non plus richissime. Aucune histoire d'amour à l'horizon, pas de relations amicales, c'est aussi, en filigrane, l'histoire d'une solitude pas tout à fait assumée. Les différents rouages du récit sont un peu grossiers, en particulier les retrouvailles avec son père mais c'est cet épisode final qui parvient à la rendre plus humaine. Le spectateur peut être touché, mais à la réflexion, il peut aussi se sentir floué, manipulé : Molly Bloom n'est finalement qu'une femme d'affaires, une fonceuse qui a pris des risques, et pour la rendre sentimentalement correcte, le scénariste réalisateur (aidé par Molly Bloom elle-même) envoie la cavalerie psychologique et paternelle : c'est un autre film qui aurait pu se jouer seulement entre ces deux-là mais placé à la toute fin, c'est juste trop tard.

 

Vos commentaires pour ce film

Jessica est impeccable, l’actrice montre l’étendue de sa palette de jeu, mais ce film ressemble à un documentaire, la voix off de Molly est barbante, il y a tout un passage où des termes techniques de poker sont utilisés et c’est long.
Kevin Costner, Idris Elba et Michael Cera sont convaincants.
Le film est poussif sans surprise.


Dominique P, le 14 janvier 2018

 

Envoyez votre commentaire