Chronique
d'une liaison passagère *

Emmanuel Mouret

L'histoire

Une mère célibataire et un homme marié deviennent amants. Engagés à ne se voir que pour le plaisir et à n’éprouver aucun sentiment amoureux, ils sont de plus en plus surpris par leur complicité…


Avec

Sandrine Kiberlain, Vincent Macaigne, Georgia Scalliet

Sorti

le 14 septembre 2022


La fiche allociné

 

 

La critique d'al 1

Adultère très délicat

 

C'est l'histoire classique et sans surprises d'une relation extraconjugale, une brève rencontre qui s'éternise. C'est du Mouret, donc ça bavarde, et ça échange sur le désir, le sentiment amoureux, l'engagement, la fidélité, les tromperies et autres passages obligés de ce type de récit. On pourrait trouver cela ultra rebattu, tout a déjà été dit, et chaque nouveau film sur ce thème n'est qu'une nuance de plus à l'éternelle histoire des amours adultères. Sauf que Mouret a cessé de jouer dans ses propres films et c'est tant mieux, il y était pathétique. Il s'attache, c'est nouveau et de plus en plus évident, à diriger ses acteurs pour faire naître, au delà de la qualité d'écriture, des émotions, des sentiments, une certaine gravité sous l'apparente légèreté. Et c'est assez délicieux. C'est un peu du Woody Allen, c'est aussi du Marivaux, ou du Musset. Mais ça ressemble aussi parfois à du Desplechin… Et puis finalement, c'est juste du Mouret. Délicat, subtil, littéraire, sans ennui.

 

Pas encore de commentaires pour ce film

 

Envoyez votre commentaire