Border

Ali Abbasi

L'histoire

Tina, douanière à l’efficacité redoutable, est connue pour son odorat extraordinaire. C'est presque comme si elle pouvait flairer la culpabilité d’un individu. Mais quand Vore, un homme d'apparence suspecte, passe devant elle, ses capacités sont mises à l'épreuve pour la première fois. Tina sait que Vore cache quelque chose, mais n’arrive pas à identifier quoi. Pire encore, elle ressent une étrange attirance pour lui...

Avec

Eva Melander, Eero Milonoff, Jörgen Thorsson, Viktor Akerblom, Matti Boustedt, Andreas Kundler, Ann Petren

Sorti

le 9 janvier 2019


La fiche allociné

 

 

La critique d'al 1

La nausée

 

C’est un film particulièrement surprenant, plus dans son récit que dans sa forme, qui pose de multiples questions au delà de son contexte, une œuvre singulière qui pourrait bien devenir culte... et pourtant j’ai failli quitter la salle à plusieurs reprises, et en suis sorti avec un drôle de malaise, comme un dégoût. Dégoût des images, des personnages, de ce qui est raconté. Le réalisateur a fait des choix radicaux, mettant le spectateur face à sa propre vision de l’altérité, de la différence, de l’animalité, sans aucune concession. Il ne me semble pas qu’il y ait, au final, un quelconque désir de provoquer de façon gratuite, malgré la crudité de certaines scènes. Le récit donne des explications, que l’on acceptera ou pas, à la laideur physique, aux pouvoirs étranges des deux personnages. Le spectateur peut-être trop habitué à des productions consensuelles sera dérangé, heurté, bouleversé, réduit en miettes face à cette histoire qui va crescendo, montre une nature fascinante mais pas vraiment rassurante, et surtout donne une vision très sombre de l’humanité (avec un petit h), avec une misanthropie assumée, violente et sans espoir. Le rejet que j’ai éprouvé vient aussi peut-être de là, de cette façon de voir les relations entre êtres vivants, pas seulement des images et du maquillage impressionnant parce que très crédible.
Pour moi, à ranger avec L’exorciste et Breaking the waves au rayon des films qui donnent la nausée. Certainement un chef d’œuvre, mais pas à mettre devant tous les yeux (en tous cas, pas les miens !)

 

Pas encore de commentaires pour ce film

 

Envoyez votre commentaire